mousse au petit-suisse, chocolat blanc et éclats noirs.

Publié le par bouilloirebavarde




La petite histoire de la bouilloire bavarde:


Qu'a-t-il au juste d'helvétique ce fromage-là?. peu de chose en vérité... Il se trouve qu'un jour, en Normandie, une certaine dame Hérould, fermière à Auvilliers, discutait lait, fromages et caillettes avec son employé, un vacher vaudois venu se perdre en pays de Bray.Le bonhomme suggéra à sa patronne d'ajouter de la crème au lait  destiné à produire les bonbons( petits cylindres de caillé égoutté).Le résultat fut concluant et le p'tit nouveau, onctueux à souhait, adopté d'emblée.
Peu après en 1850 un parisien Charles Gervais, commis d'un important mandataire des Halles, vint visiter la laiterie de madame Hérould qui lui révéla le secret de son petit-suisse. Gervais, séduit, décida, en accord  avec la fermière, d'entreprendre sa mise en valeur à grande échelle.
Il commença par la capitale et fit un pri fou: offrir chaque matin aux Parisiens des petits fromages crémeux de haute qualité, fabriqués le jour même.
Une fabuleuse organisation se mit en place...

La veille au soir, le fromage blanc faisait le voyage en train depuis la Normandie, conditionné en vrac dans des bassines de 50 à 75 kg. Arrivé vers minuit à Paris, il était transporté dans un atelier, où des commis actionnaient  "la machine à suisses". L'un garnissait  de tubes de papier une sorte de roue avec des trous espacés tandis qu'un autre tournait la manivelle, et la pâte sortait par un tuyau. Une fois les suisses moulés, un troisième clouait les couvercles des boites en bois de" peuplier, trois par trois.

La tournée matinale des petits gervais:

Ensuite, fouette, cocher! les mêmes commis se faisaient livreurs et sillonnaient Paris pour porter les suisses aux crémiers et aux restaurateurs. Ah! ils avaient belle allure avec leur plaude( blouse normande), leur tablier bleu, leur col dur, leur cravate bien nouée; leur sacoche en cuir et leurs souliers cirés. Fin 1938 13000 détaillants étaient livrés tous les jours, à Paris, par les fameux petits attelages Gervais. Les tournées étaient d'une ponctualité exemplaire, à tel point  qu'on pouvait  régler sa montre au passage des" Petits Gervais"et que le tintement de leurs grelottières pouvait servir de réveil matin aux Parisiens.Si le livreur avait dix minutes de retard, les crémiers téléphonaient au Pont-Neuf, pensant que le commis avait  eu un accident.
Si ces attelages pittoresques ont aujourd'hui disparu du paysage pariseien, la faveur des petits-suisses, elle n'est pas prête de s'atténuer.
Source Article  Magazine Saveurs.


3 petits-suisses,
2 oeufs,
75 g de chocolat blanc à cuire,
50 g de chocolat noir
25 g de sucre en poudre,
1 pincée de sel.

Séparez les blancs des  .
Égouttez les petits-suisses et mélangez-les aux jaunes avec la moitié du sucre en poudre.
Faites fondre le chocolat blanc avec un demi-verre d'eau, 1 min au micro-ondes.Mélangez-le aux jaunes .
Montez les blancs d'oeufs en neige avec une pincée de sel. Dés qu'ils deviennent fermes, ajoutez le restant de sucre et continuez à battre 1 min.
Incorporez-les délicatement au mélange à base de jaunes d'oeufs.
Râpez le chocolat noir.
Disposez la   mousse dans  des verres  en alternant avec le chocolat noir râpé.
Gardez au frais 1 h avant de déguster.
Source magazine Saveurs.


Si vous aimez cet article inscrivez-vous à la newsletter  et n'hésitez pas à laisser des commentaires
cela m'encourage , je précise pour les visiteurs non blogeurs que leur identité et leur adresse mail n'apparaît pas, et même moi je ne la vois pas, pas de souci votre anonymat est respecté, ce serait dommage de nous priver de vos impressions. Merci.

Publié dans sucré

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

viviana 20/05/2009 20:54

Hmmm, on voit tout de suite que c'est délicieux....j'aime les recettes créatives comme ça...

helene 17/05/2009 09:50

Miam! ca me met l eau a la bouche!

Flower63 16/05/2009 22:10

Agréable à l'œil et sûrement délicieux en bouche, bravo !!!
Passe une bonne soirée !

Marjolaine 16/05/2009 22:03

Moi qui me demandait d'où venait le nom de petit suisse, je connais maintenant la réponse grâce à toi ; merci pour cette belle histoire et la recette gourmande qui l'accompagne.

Lihan 16/05/2009 16:51

Très beau et qui a l'air terriblement succulent!

freddy lorraine 16/05/2009 16:37

facil, léger, efficace. Bravo!

petitsplatsnath 15/05/2009 23:01

Un petit dessert bien rafraîchissant!

fanny 15/05/2009 22:38

Hummm mais quel délice ces verrines fraîcheurs. Très jolie blog, je reviendrai.
bonne soirée

Yolande 15/05/2009 22:17

hummmmm encore une fois tu nous régales...
bizzzzz

cojocano 15/05/2009 21:52

rhooooooooo quelle tentatrice tu fais!

Ramu 15/05/2009 21:30

Bonsoir!ça ressemble à la stracciattella de chez nous,super bon!Bon week end!

Nuage de Lait 15/05/2009 21:00

Miam miam.... trop bon!!

tartine@chocolat 15/05/2009 17:31

c'est sympas pour changer.... j'ai des petits suisses dans mon frigo

zapbook 15/05/2009 16:57

miaaaaam ,ça a l'air délicieux

Eva 15/05/2009 15:58

Quelle jolie mousse ! Bravo !
Bisous

mariellen 15/05/2009 13:04

une jolie coupe gourmande ! bises

Cicerolle 15/05/2009 10:47

Cette mousse a l'air toute aérienne et fondante. Les petits suisses, c'est toute mon enfance, surtout ceux de Gervais. J'ai grandi avec eux et je n'en suis toujours pas lassée.

Doria 15/05/2009 10:20

Je crois bien que tu es aussi gourmande que moi !!! Ces mousses sont superbes et terriblement tentantes !
Bisous, Doria

clemence 15/05/2009 10:01

une petite mousse légère et gourmande...

Missfa 15/05/2009 09:58

Humm une mousse toute en légèreté!

Les+recettes+de+Céci 15/05/2009 09:57

Comment resister à une telle verrine!!

bisous