tartare de boeuf

Publié le par bouilloirebavarde



La petite histoire de la bouilloire bavarde.
 

Boeuf fermier d’Aubrac

 



Robes fauves et yeux ourlés de noir, les vaches et boeufs de la race Aubrac se nourrissent, de mai à septembre, de l’herbe luxueuse des estives qui font la majesté des hauts plateaux de l’Aubrac (800/1000 m d’altitude). Fourrage de la ferme et soins constants prodigués selon les lois de la nature parachèvent ce symbole hautement savoureux de la qualité de l’élevage aveyronnais. Le Boeuf Fermier de l’Aubrac est Label Rouge depuis 1999.

Petit résumé de l’histoire de la race Aubrac

 

D’abord élevée et reconnue pour sa production de boeufs de travail, l’Aubrac était une race plutôt laitière. Au fil du temps, le tracteur ayant remplacé les boeufs, les éleveurs de ce pays se sont orientés vers une production de viande issue de leurs animaux Aubrac plutôt que de produire du lait. 

 

La race AUBRAC existe depuis fort longtemps. Les premiers animaux enregistrés au livre généalogique de la race AUBRAC remontent à 1894. De vieux écrits notent qu’au XVIIème siècle les religieux de l’ordre des bénédictins, installés dans l’abbaye du village d’AUBRAC (en Aveyron), avaient rassemblé les premiers éléments d’un troupeau rationnellement exploité.

 

Une fois les grands bouleversements historiques passés, le véritable travail d’amélioration du bétail s’est poursuivi avec la création de la Société d’Agriculture d’Aveyron en 1840, relayée ensuite par la création du Herd-Book de la race AUBRAC en 1893.

 

Des schémas de sélection très efficaces ont été mis en place et ont permis d’assurer ainsi, en association avec la maîtrise des autres facteurs de production (milieu physique et équipement tout particulièrement grâce aux progrès de l’informatique, l’électronique, la pédologie, la chimie, la mécanique...), une nette amélioration des performances des animaux. Source

 

Dans ma région limitrophe à l'Aveyron nous avons la chance de pouvoir nous procurer de la viande de l'Aubrac, mon boucher privilégie cette viande fameuse sur ses étals , nous ne sommes jamais déçus.Je suis Aveyronnaise par ma mère et j'adore cette région et tous ces magnifiques produits du terroir.

400 g de noix de boeuf de l'Aubrac
1 échalote,
1/2 cuillère à café de moutarde forte,
1 cà s de câpres,
quelques brins de persil,
quelques brins de ciboulette,
2 oeufs,
sel, poivre,
2 3 cà c d'huile parfumée au piment d'Espelette,
quelques gouttes de Tabasco ( à votre convenance)
quelques gouttes de sauce Worcestershire .( à votre convenance).




Pelez et hachez l'échalote,
Égouttez les câpres et hachez-les,
Lavez et ciselez les herbes.

Mélangez tous les ingrédients dans un saladier, ajoutez quelques gouttes de Tabasco,et la sauce Worcestershire  salez, et poivrez à votre convenance.

Hachez la viande au couteau en petits cubes, (vous pouvez mettre la viande 15min au congélateur pour faciliter la coupe) ou vous armer d'un couteau bien aiguisé.
Mettre la viande hachée dans des petits bols  pour lui donner une jolie forme arrondie, démoulez sur l'assiette de service, déposez en son milieu le jaune d'oeuf dans la moitié de sa coquille, servir avec la sauce aux câpres et aux herbes.


Si vous aimez cet article , inscrivez-vous à la newsletter ainsi vous serez informé par mail de la publication des nouveaux billets, merci.



Rendez-vous sur Hellocoton !

Publié dans Viandes - volailles

Commenter cet article

amour de cuisine 23/10/2009 09:42


et clic....
passes une belle journée


agenda 22/10/2009 23:47


et clic....
ça fait longtemps que je n'en ai pas fait, bisosus


Cocopassions 22/10/2009 21:50


Même si les températures ne sont plus là, je peux te dire que le tartare et moi, c'est une TRES grande histoire d'amour....


brigitte 22/10/2009 21:16


Les images sur de l'œuf sur la viande sont superbes. Cela donne envie de tenter, même si la viande crue n'est pas bien acceptée à la maison. Bravo !


bigmumy 22/10/2009 19:27


Et clik !! un tartare de boeuf bien appétissant j'aime bien l'accompagnement !!!
bonne soirée


amour de cuisine 22/10/2009 19:22


moi la seule chose que je mange cru, tu vas rire c'est les merguez, hihihihi


amour de cuisine 22/10/2009 19:02


et clic.....
dis moi ma chere, la viande est cuite ou non?
bisous


bouilloirebavarde 22/10/2009 19:10


et bien non la viande est crue, c'est la  spécificité de ce plat, je sais  je sais la viande crue certains n'aiment pas du tout, et ne comprennent pas que l'on puisse manger cela ,
pourtant les autres ceux qui aiment te diront que c'est un petit délice, il faut par contre être certaine de la qualité et de la fraîcheur de la viande, elle doit être coupée au dernier moment
juste avnt de consommer, mais comme je le dis dans mon billet avec le boeuf de l'Aubrac je suis toujours satisfaite.
voilà toute l'histoire: merci de tes visites, je reviens à l'intant de ton blog.
bises


cricridam 22/10/2009 16:14


oh mon dieu avec des frites je me damnerais !


Doria 22/10/2009 09:03


Tout est dans le choix de la viande et après c'est une merveille au niveau gustatif !
Bisous, Doria


tartine@chocolat 22/10/2009 08:30


tes photos me font saliver!


Amelie 22/10/2009 08:07


Juste un petit coucou du matin....un muvais et douloureux souvenir...!
Bisous


Eliane 22/10/2009 07:59


j'adore, et j'en fais aussi très souvent !

bonne journée et clic


laurence 22/10/2009 07:39


J'adore la viande bleue, mais crue, je n'arrive pas à sauter le pas, en tous les cas ta présentation est super.


babouchka 22/10/2009 06:28


J'en ai l'eau à la bouche!!!